FR9410084 Vallée de la Restonica

Le site de la vallée de la Restonica se situe exclusivement sur la commune de Corte. Sa surface de 6430 hectares est entièrement incluse dans Parc Naturel Régional de Corse. Ce site a été désigné Zone de Protection Spéciale en raison de la présence de plusieurs oiseaux d’intérêt communautaire.

 

En effet la vallée de la Restonica abrite une fraction assez importante, et donc mondiale, de la population de sittelles corse. La sittelle corse est une espèce insulaire occupant essentiellement les forêts de conifères de l’intérieur entre 800 et 1800 mètres d’altitude. Le pin laricio constitue son principal habitat. Cet habitat endémique de la Corse est considéré comme prioritaire en Europe. La sittelle se nourrit de ses graines, qui constituent sa principale ressource alimentaire. Elle est inscrite vulnérable sur la liste rouge UICN et celle des espèces menacées en France, en raison de la perte de 10 % de son territoire ces dernières années à cause d’incendies et de coupes qui ont eu lieu en Corse. Sur le site, l’habitat est favorable à la sittelle corse et n’est pas encore menacée par la gestion forestière au sein de la ZPS.

 

On trouve également des populations de gypaètes barbus, d’aigles royaux, d’autours de palombes, de faucons pèlerins et de fauvettes sardes et pitchou.

 

La population de gypaète barbu de corse est composée de 7 couples, ce qui représente un effectif faible mais une densité néanmoins élevée dans son ensemble. Elle évolue dans un contexte draconien de facteurs naturel. Elle n’est d’ailleurs pas à l’abri d’une extinction en Corse. Peu de couples assurent la reproduction et les cas de mortalité des poussins au nid et de désertation des territoires résultent principalement du manque de nourriture. Sur le site, 1 couple est présent et a engendré 6 mises à l’envol entre 1978 et 1985. le contexte socio-économique affectant le site et la disponibilité de la ressource alimentaire étant en baisse, l’évolution des paramètres de reproduction sont préoccupants. Une intensification du nourrissage alimentaire a d’ailleurs eu lieu en 2011. la tranquillité de ce site se voit menacée par le développement des activités de plein air.

 

L’aigle royal est donc aussi présent sur le site. Cet oiseau est une espèce prédatrice et charognarde, ayant une fécondité faible (2 jeunes/couple/an).la population corse n’est pas isolée. Son effectif est faible, mais tout de même en augmentation considérable . La population en 2011 était de 59 couple, ce qui représente une densité élevée. La reproductivité de la population corse est plus faible que celle des populations continentales, leurs ressources alimentaires sont plus faibles également. Néanmoins son contexte est plus favorable que celui du gypaète barbu, puisque sa probabilité d’extinction est moins élevée. Sur ce site, un couple de nicheur a été repéré, mais il n’y a pas de preuve de sa reproduction. Ses nids connus se situent sur la ZPS qui jouxte celle-ci.

 

Le faucon pèlerin est présent en Europe au nombre de 12 à 25 000 couples. Sa population francaise est comprise entre 1160 et 1500 couples et entre 55 et 70 en corse. Cette espèce est recensée su 8 ZPS en Corse. La population insulaire est répartie sur les côtes rocheuses et îlots, les piémonts et les gorges en altitude. Dans les années 70, un empoisonnement à un pesticide avait conduit à un fort déclin de la population française, la menaçant d’extinction sur le territoire. l’interdiction du pesticide en question et des surveillances des aires de nidification ont permis une augmentation de l’effectif, qui est toujours en progression. Les principales menaces pour cette espèces sont le développement des activités et sports de pleine nature, sources de dérangement en période de nidification, et la destruction de son habitat. Sur ce site, un couple nicheur est présent mais un second couple s’y est probablement établi. Les activités d’escalades ne posent pas de problèmes car elles n’ont pas lieu durant la période de reproduction et d’élevage des petits.

 

L’autour des Palombes est une espèce prédatrice de l’avifaune dont l’alimentation n’est pas spécialisée. Sa fécondité est plutôt faible puisqu’elle est de 1 à 3 jeunes/couple/an. Cette espèce est considérée comme menacée au niveau mondiale, européen ou encore français. La population française est comprise entre 4150 et 5290 couples (2008). dans la deuxième partie du XX ème siècle, elle a été en déclin à cause de pesticides, mais ces derniers ont été interdits. l’autour des palombes occupe en Corse des altitudes comprises entre 250 et 1350 mètres. Elle affectionne les mosaïques d’habitats plus fréquents au Nord qu’au Sud. Elle est surtout présente dans les vallées de la chaîne centrale de Tartagine au Nord, à l’Ospédale au Sud, ainsi que dans 2 massifs isolés : la Castagniccia et le Tenda. Les nids trouvés en Corse sont majoritairement dans des chênes verts et localement dans les pins laricio. Les arbres choisis par l’autour sont parmi les plus gros et les plus anciens du site de nidification. Sur ce site, un couple au moins niche, ce qui représente 1,7 % de la population insulaire. L’emplacement du ou des sites de nidifications se situerait dans un boisement en versant Nord en contrebas des bergeries de Timozzo, mais il n’est pas encore localisé précisément.

 

Enfin, les fauvettes sardes et pitchou sont présentes sur le site. Leurs effectifs ne sont pas connus mais l’état de la fauvette sarde est jugé favorable sur ce site, alors que celle de la fauvette pitchou est défavorable.

 

Directive UE : Oiseaux

Département : Haute-Corse

Superficie : 6430 Ha

Commune : Corte

Strucure porteuse : Parc Naturel Régional de Corse

Opérateur DOCOB : Parc Naturel Régional de Corse

Date approbation DOCOB : 18/04/2012

Structure animatrice : Parc Naturel Régional de Corse

Suivi assuré par :DREAL Corse

 

Téléchargements

Formulaire Standard de Données (FSD)

Arrêté création COPIL

Compte rendu 30/01/2012

Arrêté approbation DOCOB

Document d'objectifs